L'Afrique, une priorité pour la France

Publié le par Francois MITTERRAND

©Photo José Nicolas - http://www.jose-nicolas.com/



Pourquoi n'entend on pas - ou si peu - les candidats dénoncer plus les tragiques événements du Darfour? Seul Nicolas Sarkozy a prononcé un discours qui a fait date concernant l'Afrique, et depuis, nous devons nous contenter de ce terrible silence alors qu'une fois de plus l'horreur est au rendez-vous sur ce continent.
De par son histoire, la France a un rôle à jouer et l'Europe une aide plus efficace à apporter, ainsi que des réponses aux traumatismes qui peuvent survenir comme c'est le cas justement au Darfour. Mais l'Europe est blessée, l'Europe est touchée, une Europe qui ne doit cependant pas couler, alors qu'elle n'a déjà pas la capacité de jouer le rôle qui devrait être le sien, un rôle d'apaisement, un rôle d'appui financier et quand cela doit être le cas, un rôle d'ingérence pour protéger les plus faibles de la folie humaine. Espérons que le successeur de Jacques Chirac soit ambitieux sur le sujet. Une chose est sûre, comme avec l'Europe, une chance de faire plus pour l'Afrique a été loupé par Jacques Chirac, qui tout à sa défense de l'Agriculture, et son mépris des Etats-Unis n'a pas su s'unir avec la Grande-Bretagne de Tony Blair pour faire progresser ces grands thèmes. Et on arrête pourtant pas de lire que son seul bilan est au point de vue international! C'est navrant...

Publié dans mitterrand.2007

Commenter cet article

tendonslarose 15/04/2007 15:04

tu as une vision particulière du sectarisme : pour toi, est sectaire quiconque propose une critique de ton candidat...c'est un peu court, jeune homme.

Francois MITTERRAND 15/04/2007 16:21

Non, quelqu'un qui dresse un procès en totalitarisme à un candidat républicain... Et il y a une sacrée différence! Je trouve bien entendu normale la critique contre les 3 candidats! Salutations.

tendonslarose 14/04/2007 22:49

Plus je progresse dans ce blog, plus je suis écoeuré : Tonton, faire l'apologie d'un homme de l'ultradroite (Le soir), qui pourrait y croire ? Ce n'est plus cynique, c'est grotesque.

Francois MITTERRAND 15/04/2007 13:55

Je ne voie pas d'apologie, mais pour tout sectaire, reconnaître à un candidat comme Sarkozy le fait qu'il soit un démocrate républicain, c'est la voie ouverte vers la honte absolue. Je remercie au passage Jacques Attali d'avoir eu le courage intellectuel de dénoncer le silence stupide de Bayrou et Ségolène lors des attaques de Le Pen à Sarkozy (voir son blog).
Salutations.