Halte aux impostures!

Publié le par Francois MITTERRAND



Mes amis, l'heure est grave!

Un journaliste use depuis quelques jours de ses talents - modestes - de plume, pour caricaturer ma pensée et regler leurs comptes à toutes les personnes de droite ou de gauche qui lui déplaisent dans l'appareil politique.

Apres avoir ete au dessus des partis entre 1981 et 1995, je suis aujourd'hui et depuis ma mort bien loin de ce constat dressé par ce personnage, et que les faits invalide. Pourquoi voudrais-je revenir a ce niveau?

Depuis que la faucheuse a fait son oeuvre, nous avons vécu dans notre pays un évenement qui a mis en peril mon plus grand heritage! Comment pourrais-je depuis mon outre tombe defendre comme je l'ai lu celui qui a été le héraut des assassins de l'Europe? Il a certes été un jeune et brillant premier ministre sous mon autorité, mais ce qu'il est devenu est honteux... Les lignes ont changées mes amis, et tout vaut mieux que cette gauche la, celle des sectaires, qui a pu parfois devenir aussi clanique en ses cercles que la droite des annes 1970-80...

J'ai l'intention de donner ici quelques explications et réponses dans les prochains jours à ce mauvais plaisant qui oublie l'essentiel, me verrait prêt à absoudre les gaffes de Ségolene et ose comparer la strategie politique de M. Bayrou à la mienne! Moi qui ait toujours cherché à unir avant le premier tour, quand lui pose comme espoir illusoire un rassemblement hypothétique une fois élu...

Quelqu'un enfin qui me fait attaquer dans des termes aussi durs le candidat de la droite républicaine alors même qu'il n'est pas sans defauts (loin de là!), mais bien loin des caricatures que je lis ici où la, et en tout cas moins dangereux pour la France que ne l'a été Jacques Chirac, dont je ne pouvais penser que le bilan, de l'Iraq au Referendum eusse pu être si desastreux... C'est d'ailleurs le principal avantage de Nicolas Sarkozy, de s'être opposé, fermement aux lubies de celui qu'on pourra enfin appeler l'ancien Président, et qui en choisissant Pierre Péan comme biographe a réussi le prodige d'invalider le bien que ce journaliste avait dit de moi à l'époque!

Publié dans mitterrand.2007

Commenter cet article

xavier 11/01/2011 13:54



mitterand  vichy en 40 ,de droite a la liberation et de gauche pour avoir ce pouvoire


une personne qui ne pense qua lui et non a la france comme le general de  gaulle.



tendonslarose 14/04/2007 22:39

hé bé !! les fonctionnaire privilégiés et paresseux (nécessairement paresseux), l'anticommunisme ras des paquerettes, le tatcherisme...vade retro, imposteur, rend nous tonton, le vrai.

Francois MITTERRAND 15/04/2007 13:50

François Mitterrand n'appartient à personne, et je pense que son personnage peut inspirer des gens qui ne soient pas des dogmatiques. Tu as le droit de ne pas partager les idées diffusées sur ce blog, combat les avec des arguments, pas avec des insultes!

Salutations.

Domi46 28/03/2007 23:19

Tout le monde s'entend pour admettre que l'Europe c'est le colonialisme moderne, l'exploitation des pays technologiquement les moins avancés par les nations les plus avancées sur le plan technologique. L'Allemagne s'est trouvé des débouchés en France, elle nous vend des machines à commande numériques quand nous lui vendons du fromage, elle s'est ouvert un nouveau marché après la chute du mur en équipant toute l'ancienne Rda. De notre côté nous sommes aller chercher les portugais et les espagnols pour écouler nos surplus et à leur tour il exploitent les derniers entrés. Mais comme tout colonialisme çà finit par nous retomber sur la gueule, les moins avancés sont aussi les plus concurentiels ils proposent du travail bien meilleur marché. C'est comme çà le marché du travail ne se limite plus aux frontières de la France mais ce sont celles de l'Europe et su r le marché Européen l'heure de travail doit à peine avoisiner les 2 à 3 €. On peut pas avoir les avantages de l'Europe et pas les inconvénients
Cordialement

Francois MITTERRAND 29/03/2007 10:00

Bonjour,

Quelle effroyable vision vous proposez là! Et tellement réductrice...
Ce que vous dénoncez n'existe que dans vos fantasmes anti-européens. La France a heureusement pour elle bien d'autres atouts que ses fromages pour se défendre dans la compétition internationale. Nous formons d'excellents ingénieurs, de bons chercheurs, que malheureusement nous n'arrivons pas toujours à retenir car l'Etat, pour avoir créé une privilégiature parmi certains de ses multiples fonctionnaires, n'a plus les moyens de financer dignement la Recherche. L'université, par son refus de la sélectivité et sa haine de l'entreprise est devenu dans de nombreux endroits l'antre du copinage.
Voir du colonialisme dans l'Europe ou dans la mondialisation, c'est ne pas comprendre que c'est par le commerce que les pays accèdent à la richesse, tous les pays! Se refermer sur soi est la politique la plus égoïste qui soit, et qui plus est, elle ne fait que produire de la pauvreté, il suffit de voir le "succès" des économies de Cuba et de la Corée du Nord... Alors oui, il y a une compétition Européenne, mais c'est quelque chose de totalement sain, qui permet aux pays encore en période de rattrapage d'attirer des investissements. La Grande-Bretagne, le "diable" libéral qu'en a fait ma congénère Margaret Thatcher a ainsi pu ensuite être humanisé par Tony Blair qui a profité des réformes de fond faite précédemment pour justement investir dans la recherche et les services publics. Proposer du travail à meilleur marché ne suffit pas à proposer les meilleurs produits, la meilleure productivité, etc. C'est pourquoi beaucoup d'entreprises internationales sont restées en France, réputée pour sa productivité.
Cordialement,

FM

Domi46 27/03/2007 23:30

Eh oh! Papi !! Tout çà remonte à 25 ans. On ne va pas non plus comparer Sarkozy et Léon Blum. "Chassez le naturel il revient au galop". Une fois au pouvoir les mittérandiste ont apprécié le confort. La gauche Caviar n'est pas celle que pronait (puisqu'il faut parler au passé) Georges Marchais. Sur le marché européen quand un ouvier européen dit 4 € de l'heure "tope là" un ouvrier français dit "35 h semaine et 5 semaines de congés" Normal qu'on ait du mal à communiquer aujourd'hui. On renonce à quoi alors :
- a l'Europe
- aux congés payés
-aux 35 heures
???
Je te propose de critiquer ce que ferons les autres avec çà c'est plus facile.
Bonne chance
Domi46

Francois MITTERRAND 28/03/2007 00:00

Bonsoir,Merci de ton commentaire.Je ne suis pas sur d'avoir tout compris, notamment la référence à ce vieux briscard de Marchais, paix à son âme.Je ne pense pas que nous ayons à choisir, même si l'Europe doit surpasser tout le reste. En effet, sans elle, nous en reviendrions FATALEMENT au moyen que nous avions de regler ces problèmes et notamment celui du chômage avant 1945, à savoir la guerre.Par contre, comme nous avons su permettre grâce à des politiques adaptées à l'Espagne et au Portugal de nous rejoindre depuis les années 1980, il faut donner aux nouveaux entrants cette opportunité. Mais tout cela a été mal préparé par Chirac et Lionel Jospin, qui n'ont pas suivi la voie que j'avais tracée, à savoir toujours faire passer le renforcement institutionnel avant l'élargissement. On a vu le résultat le 29 mai 2005... Il va falloir travailler plus, certes, mais cela peut se faire de façon douce si c'est négocié en douceur, les syndicats ne sont pas toujours si sourds quand on joue donnant-donnant.Bonne soirée,Cordialement,FM