Une interview intéressante

Publié le par Tonton

Peter Sloterdijk

Cela ne fera sans doute pas plaisir à mon ami censeur de Sciences-Po John_G (j'ai découvert que la section PS avait de la concurrence en matière de démagogie : les jeunes Verts de la rue Saint-Guillaume!!), mais je vous invite à aller lire une interview du  philosophe allemand Peter Sloterdijk. N'hésitez pas à commenter ce que le personnage et ses déclarations vous inspirent.
Bon week-end à tous!

Publié dans mitterrand.2007

Commenter cet article

gasper 02/11/2007 13:13

je vous ai lu chez FOG, voici ma reaction a une autre de ses chroniques "tjs l'embrouille au PS":http://longuevue.blog.lemonde.fr/2007/11/02/le-poids-des-maux/

lomi 29/10/2007 18:41

Que diantre ! John_G est bien vindicatif !! A-t-il lu le même entretien que moi ? Pourquoi faut-il qu'une question posée suscite autant d'acrimonie et de procès d'intention ? La vérité est cruelle mais cela n'est pas une raison pour bâtir des théories bancales à la suite de propos de bon sens. Et si à la suite de Sloterdijk nous pouvons demander comme gage de progrès : "Il faut renoncer au ressentiment révoltiste et élaborer une culture où la richesse n'est pas l'expression de l'avidité mais de la fierté du savoir-créer et du savoir-donner." ... je me trouve très étonné qu'on puisse avancer ici : [quote]"Tous les économistes sérieux reconnaissent que la gestion de la France ces dernières années a été beaucoup plus sérieuse que celle de la droite. Par ailleurs, avez-vous vu une seule fois dans un programme du PS ou même dans son phrasée la rupture avec l'économie de marché ?"[/quote]A donner des leçons sur ce qu'aurait pensé untel, défendu F.Mitterand ou réécrire l'Histoire, il faudra qu'un jour ceux se prévalant d'une autre forme de pensée, acceptent d'être soumis à l'analyse comme ils se targuent de le faire eux-mêmes.A force de: " déposer sa colère et d'attendre des dividendes en dignité" certains en oublient la reflexion !

John_G 27/10/2007 16:48

C'est devenu de la paranoïa. Quant au mot "démagogie", il faudra que vous consultiez un dictionnaire pour ne pas l'employer à tort et à travers.Ensuite, concernant l'interview de Peter Sloterdjik. Encore une fois, vous citez sans connaître, en mettant en référence une interview que vous ne commentez même pas. C'est un blog ou l'AFP ? Mais pour en venir à l'essentiel, vous vous souvenez du Sloterdjik auteur du Parc humain qui mettait en doute la poursuite de l'idée humaniste. Comment pouvez-vous imaginer que Mitterrand soit en accord avec ce genre de pensée ? Par ailleurs, son analyse de la gauche française est caricaturale, comme l'est la vôtre. Tous les économistes sérieux reconnaissent que la gestion de la France ces dernières années a été beaucoup plus sérieuse que celle de la droite. Par ailleurs, avez-vous vu une seule fois dans un programme du PS ou même dans son phrasée la rupture avec l'économie de marché ? Ce sont au contraire les socialistes qui le 11 mars 1983 qui ont fait le choix de rester dans l'économie de marché, en restant dans le SME.C'est une absurdité totale de dire que la gauche française ne l'aurait pas accepté, alors que même Lionel Jospin l'avait théorisé : "oui à l'économie de marché, non à l'économie de marché".Bref, cette interview ne prend pas grand chose. Comme tous les prétendus hommes de "gauche" comme Glucksmann, nous sommes en train de vivre une mutation en Europe, à la traîne des Etats-Unis, qui s'appelle le néo-conservatisme. Je vous rappelle que Irving Kristol et consorts étaient tous issus des mouvances maoïstes et cie et sont aujourd'hui ceux qui ont théorisé le bushisme.Tout cela est insignifiant. Et entre Stolerdjik et Jurgen Habermas, mon choix est vite fait !