Souvenirs...

Publié le par Francois MITTERRAND

Je pensais écrire aujourd'hui un texte de soutien à Rachida Dati, mais un bref survol de la blogosphère m'a fait comprende que le travail était déjà fait et remarquablement bien ici. Je ne peux que renchérir et inviter les "anti-Datistes" primaires à plus de retenue, notamment un certain Olivier Bonnet qui se présente comme "journaliste" et dont le blog, qui semble pourtant avoir du succès malgré son indigence, est un ramassis de propos écœurants, pour certains assez indignes, à peine imaginables sous la plume d'un militant de la LCR.

Le film opère une vraie rupture avec ces images de Litvinenko, agonisant le crâne nu dans un lit d'hôpital, qui ont fait le tour du monde. AFP Alexandre Litvinenko suite à son empoisonnement ©AFP

Passons sur les attaques contre la ministre qui a brillament réussi son "oral" à l'Assemblée Nationale et permettez-moi de saluer la position de la France dans le conflit qui oppose le Royaume-Uni et la Russie à propos de la scandaleuse affaire Litvinenko.  L'expulsion de diplomates en effet, cela me  rappelle des souvenirs de 1983. À l'époque ils étaient soviétiques et espions, et c'est 47 d'entre eux que nous avons dû ramener aux frontières. Aujourd'hui,  Londres enquête sur l'assassinat de l'ex agent russe Alexandre Litvinenko, opposant au régime au pouvoir, un empoisonnement au polonium dans lequel de hautes personalités pourraient être mêlé, ce qui expliquerait que Moscou refuse d'extrader le principal suspect, Andreï Lougovoï... Les britanniques par l'intermédiaire de leur ministre des Affaires Etrangères, David Miliband, ont annoncé l'expulsion de quatre diplomates russes et l'affaire risque aujourd'hui de s'amplifier alors que la Russie menace d'apporter une réponse "ciblée" à cette mesure. La France a courageusement, par la voix du ministère des Affaires Étrangères décidé d'apporter son soutien à la position britannique et je m'en félicite. Il faut que la communauté internationale dans son ensemble fasse bloc pour montrer à M. Poutine qu'il est des limites à ne pas dépasser.

Publié dans mitterrand.2007

Commenter cet article

Aurélien 01/09/2007 03:44

Olivier Bonnet n'est pas un journaliste contrairement à ce qu'il prétend être. Il publie la plupart de ses articles plus ou moins démagos et teintés de vomissures et de haine sur Agoravox ou chaque internaute peut publier des articles et le Monde citoyen en dehors de son blog. Autrement dit de la presse gratuite et indépendante. Olivier Bonnet est un militant pur rouge et un bloggeur qui ne sait que voir par rapport au net et à la télé en prétendant défendre les sans emplois, le salariat, croit avoir le monopole de l'anti-racisme entre autres, mais en fait pas du tout ils cautionnent les pires atrocités de la gauche rouge-brune (De Chavez à Castro en passant par Laguiller) en faisant le jeu de l'extrême droite. D'ailleurs, il se prétend pour la liberté d'expression alors qu'il censure les commentaires non argumentés selon lui, mais en vérité qui ne lui conviennent pas lorsqu'il y a des éloges de l'UMP ou de Sarkozy ou bien encore des critiques sur ses idoles rouges ou verts comme les populistes Bové et Besancenot.Si Olivier Bonnet serait vraiment journaliste, il travaillerai dans un quotidien comme le Monde ou local comme la Nouvelle République. Un type qui raconte des conneries et truque l'audience de son blog ne peut pas être un vrai journaliste, juste un idiot utile qui se rassure de certaines opinions dominantes contestaires très relayées dans certaines émissions radio, télé ou une certaine presse d'ultra-gauche collabo.Or ce n'est pas le cas du tout. Ce dernier se contente juste de recopier les articles ou certains morceaux pui de les commenter à sa sauce démagogique et extrémiste. Il suffit d'aller voir sur son blog pour le constater et au passage lui écrire un commentaire bien salé comme il le mérite.

Gasper 19/07/2007 14:51

bonjour tonton,je viens de passer sur le Blog de Bonnet (c'est qui ce type?????) c'est pas reluisant en effet.J'ai bien aimé vos derniers articles qui nous sortent un peu du feu de l'actualité. a bientot, gasper.

totor 18/07/2007 17:34

C'est là ou nos analyses divergent: Je pense lee PS trop vermoulu pour reussir sa mutation social democrate et si je vous accorde que les institutions interdisent la formation d'un centre autonome, je pense possible que le Modem prenne tout bonnement la place du PS comme principal moteur de l'opposition. C'est ce qui s'est passé en 1981 lorsque vous meme avez reussi a satelliser le PC, alors que vous partiez d'une position minoritaire. C'est ce qui pourrait se passer egalement avec le PS. Je vous concede quele MoDem ne pese aujourd'hui pas bien lourd a l'Assemblee, mais je pense que vous sous estimez largement la sclerose du PS, qui pourrait faire rapidement basculer l'opinion vers les deux frontieres du PS (gauchistes vers Besancenot et reformistes vers le MoDem).Notre analyse diverge egalement sur la critique sarkozyste. A son actif (et a sa decharge), il y a:- une critique gauchiste parfaitement reactionnaire qui n'a toujours pas compris comment fonctionnait l'economie et qui vit deja repliee sur les clienteles du secteur public- des premiers pas convenables sur le plan de la politique exterieure, delabree depuis les 12 ans de chiraquisme- une politique d'ouverture et de promotion des minorites visibles qui demontrent s'il etait besoin dans quel etat de delabrement moral est la gauche- une presidentialisation du regime enfin assumee, a defaut de mieux, qui evite que le President se cache derriere son petit doigt (ie son premier ministre), ce qui etait insupportable depuis votre dissolution, celle de M. Chirac et le referendum sur l'Europe. A son debit: - le clientelisme de droite va nous couter encore 15 milliards d'euros alors qu'il est urgent de faire des economies- la valse hesitation sur la TVA sociale pour cause d'elections legislatives en demi teinte- les mensonges sur les heures supplementaires qui risquent de nous couter 5 milliards d'euros alors que les 35h ont largement ete videes de leur sens - les mensonges sur la perennisation du regime de retraites jusqu'en 2020 qui n'est absolument pas assuree- et SURTOUT la faiblesse de l'engagement a un redressement des finances publiques qui transparait desormais clairement depuis son intervention a Bruxelles et qui semble laisser de marbre - ou presque - tous les journaux francais, y compris les plus alertés par le probleme, ce qui laisse quand meme a soupconner un veritable probleme dans le traitement de l'information par les medias nationaux!Au final, je salue le redeploiement diplomatique que promeut M. Sarkozy mais reste totalement sceptique sur une volonte claire de reformes structurelles, malgre une communication d'affichage dont j'attends les resultats (on verra bien ce qui se passera quand les budgets seront votes...) et franchement inquiet sur l'etat de la presse et des medias en general.

totor 18/07/2007 12:18

Puisque vous semblez disponible, j'aimerais que vous reveniez sur le cas du Modem qui, s'i aura bien du mal a faie entendre sa voix durant cette legislatures, m'apparait quand meme bien plus credible que ce PS agonisant. Alors certes, F Bayrou s'est progressivement tourne vers la langue de bois lorsqu'il s'est agi de convertir son discours pedagogique sur la Dette de l'Etat en propositions de reformes, certes il a beaucoup manqué de sens tactique apres le premier tour de la presidentielle (fuite de ses troupe, puis mauvaise campagne aux legislatives suite aux secousses engendrées par ses positions) etc...Mais en l'etat, il me semble qu'il s'agit du principal noyau dur d'opposition credible. Les prochains mois durant lequels FB aura fort a faire pour faire coexister les courants constitutifs du Modem et durant lesquels il lui faudra affermir un discours social liberal, proeuropeen, avec probablement une forte composante ecologiste liee a ses recents ralliements, bref un blairisme a la francaise que refuse d'assumer le PS me semblent bien plus prometteurs et credibles que la "refondation de la Gauche".Alors a quand un article sur les perspectives de l'opposition a gauche et au centre?

Francois MITTERRAND 18/07/2007 13:02

Cher Totor,Je partage, j'ai l'impression, la volonté finale qui est la vôtre de voir émerger un courant social libéral fort dans notre pays. Pourtant, je ne pense pas que le Modem puisse en être le centre, au vu de sa déconvenue électorale aux élections législatives. Peut-être la stratégie de M. Bayrou a-t-elle trouvé ses limites entre les deux tours de l'élection présidentielle lorsqu'il a refusé de se prononcer, tout en déclarant qu'il ne voterait pas pour Nicolas Sarkozy. Soit il fallait aller au bout de la logique, soit se taire. Il a perdu à ce moment la crédibilité que son bon score du premier tour lui avait donné, malgré une campagne qui ne faisait pas vraiment de propositions fortes et claires, plutôt des protestations indignées, mais pas de fond derrière.La culture politique française veut que le centre ne puisse exister de façon indépendante et qu'il lui faille s'allier avec la droite, ou avec la gauche. François Bayrou pourrait bénéficier d'un éclatement du PS pour se recaler sur son centre gauche, par exemple si au lieu de villipender l'ouverture, il avait salué ceux qui avaient été capables d'entrer dans le gouvernement de Nicolas Sarkozy, en premier lieu Bernard Kouchner. Il aurait ainsi pu devenir l'homme fort d'un nouveau parti, qui rassemble la gauche raisonnable en cas de scission. Pour cela il lui aurait fallu un plus grand sens politique...Cordialement.

totor 18/07/2007 11:57

Le cas Dati:Monsieur le President,Vous avez probablement lu le dernier article de FOG: http://lepoint.typepad.fr/fog/2007/07/le-cas-rachida.html.Mme Dati, qui a effectivement forgé son parcours a la force du panier, etant a la fois femme, issue de l'immigration et d'un milieu populaire, a evidemment un parcours politique exemplaire. A l'instar de Manuel Valls (dont je reconnais avec vous que c'est le seul quadra convenable ayant une certaine notoriete au PS), j'estime que ce n'est pas parce que ses frangins ont des demeles avec la justice qu'elle doit y etre melee. A moins qu'elle ne cherche a influer sur les peines infligees, il n'y a rien a en dire.EN REVANCHE, soutenir, comme le fait FOG, qu'il y a "Deux poids, deux mesures. [Jeudi dernier, Hervé Morin, ministre de la Défense, s'est séparé de son directeur de cabinet. C'est à peine si l'événement a fait une ligne dans les journaux. Mais quand Rachida Dati, garde des Sceaux, se sépare du sien, alors là, ça devient aussitôt une affaire d'Etat.]", alors la on sombre dans le grotesque, comme le rappelle le Canard de ce jour qui souligne que le dircab de Morin est parti pour cause de maladie grave, alors que celui de Mme Dati n'a pu supporter ni les humeurs, ni la disponibilite requise de 20h sur 24 de la ministre. Ca fait quand meme une petite difference et FOG ne peut l'ignorer, inseré comme il est dans le monde politique. Pourquoi alors ce traitement partial de l'information? (au passage,  j'ai lu la Tragedie du President, que j'ai apprecie, et je ne pense faire partie ni des gauchistes sectaires, ni des anti sarkozystes primaires). Et vous alors, qu'en pensez vous?

Francois MITTERRAND 18/07/2007 12:03

Oui, j'ai lu la note de M. Giesbert et laissé un commentaire d'ailleurs sur son blog, resté inactif depuis. Je suis assez d'accord avec M. Giesbert, bien que les deux cas soient différents (d'autres collaborateurs proches de la Ministre sont partis) et je pense que ce qu'il a voulu exprimer, c'est le rejet que lui inspirait certains commentaires haineux et proches du racisme (même SOS Racisme a protesté contre les attaques en question). Sa comparaison avec Morin n'est sans doûte pas idéale, mais globalement, le message de FOG n'est pas faux à mes yeux.Bien cordialement.