La vague bleue

Publié le par Francois MITTERRAND

Bonsoir,

Vague bleue à l'horizon <br />

Sans surprise, la droite va dominer l'Assemblée Nationale pour les cinq années à venir.
Il y a un deuxième tour dans une semaine ou j'espère que le PS se rapprochera de la fourchette haute des prévisions, une assemblée sans véritable opposition n'étant pas le gage d'une démocratie en bon état de marche.
Je serais particulièrement attentif aux actions du nouveau Président de la République et j'essaierais de vous livrer régulièrement ce que les réformes qu'il va s'efforcer de mettre en place avec son gouvernement m'inspirent.
Les français ont cependant logiquement confirmé leur choix du 6 mai dernier, ce qui est naturel tant le PS est dans un état dramatique à l'heure actuelle.
La responsabilité qui m'incombe avec la fermeture du blog concurrent est grande. Je m'exprimerais en toute responsabilité sur les choix politiques qui sont faits par ma famille politique, à un moment ou je souhaite du fond du cœur qu'elle va savoir se refonder, et plus qu'une question d'homme ou de femme, choisir enfin clairement, la ligne politique moderne dont le parti a besoin.

Publié dans mitterrand.2007

Commenter cet article

JM 11/06/2007 08:33

Je profite de votre post pour préciser que la gauche de notre époque ne peut rien espérer de meiux que ce qu'elle a obtenu. La première raison est son catastrophisme ambiant. Elle passe son temps, par la bouche de la presque totalité de ses responsables à commencer par le premier secrétaire, à faire le compte de toutes les misères passées, présentes et à venir que la droite dans un jaloux secret fomente à l'encontre de nous tous ! Je n'ai pas entendu un seul desdits responsables proposer ses services ou la liste des souhaits qu'il défend, à défaut de celle que pourraient proposer les principaux intéressés à savoir les Français, qui, comme les Fidjiens ou les Finalandais cités dans le post qui m'a précédé, ont certainement voix au chapitre.Tant qu'il y aura aussi peu de gens de gauche au PS et tant que tous ces gens joueront perso en passant leur temps à prophétiser les mille maux et l'avènement de la Bête je crois pouvoir à mon tour leur prédire un avenir incertain au mieux et pas d'avenir du tout au pire... Mais je peux aussi me tromper !JM

Francois MITTERRAND 11/06/2007 11:24

Non, vous n'avez pas tort. Mais le problème vient du fait que la ligne n'a toujours pas été clarifiée tant il est délicat d'avoir dans le même parti des gens aux opinions opposées sur la plupart des grands problèmes. Ségolène Royal a fait un grand écart constant sur nombre de sujets pour essayer de concilier tout le monde, mais ce n'est pas tenable.Cordialement.

Paratiritis 11/06/2007 07:55

Puis-je vous suggérer, par respect pour le nom que vous avez adopté, de faire relire vos textes par un grammairien compétent ? Je suis conscient que l'usage intempérant du clavier ouvre la voie aux lapsus, et je les excuse. Je fais donc la part des choses, ayant été souvent moi-même victime de précipitation. Il me paraît utile cependant pour quelqu'un qui veut lancer un débat de maîtriser le vecteur de son message, la langue. Par exemple de ne pas confondre le futur, qui "pose", et le conditionnel, qui "suppose" (je serais, je continuerais, j'essaierais, je m'exprimerais): je comprends certes, dans le contexte, qu'il s'agissait de verbes au futur, mais à la longue le message risque de se brouiller et votre ferme détermination finira pas laisser une impression de molle indécision. Vous utilisez correctement le verbe "espérer" (qui se construit avec l'indicatif) dans votre deuxième paragraphe, mais vous le remplacez inopportunément par le verbe "souhaiter" (qui ne peut se construire qu'avec le subjonctif) dans le dernier: il fallait écrire "je souhaite qu'elle sache" ou "j'espère qu'elle va savoir". La construction de votre dernière phrase est boiteuse ("et plus qu'une question d'h. ou de f." n'est rattaché à aucune proposition). D'autres verrues disgracieuses semblent de moindre gravité : il fallait écrire "m'inspire", "les Français" (lesquels, malgré leur myopie politique, ont encore droit, comme les Fidjiens ou les Finlandais, à la majuscule); la virgule est intempestive après "clairement,…". Ce n'est pas tout, si je voulais pinailler…
Je souhaite sincèrement que vous continuiez à proposer vos thèmes de débat, bien que je ne me reconnaisse pas, tant s'en faut, dans toutes vos orientations: Je pense que les Nonistes de gauche ont droit au respect, car nombre d'entre eux sont de fervents Européens qui ont fait un choix difiicile; je ne pense pas que la social-démocratie (dont j'admets qu'elle est humaniste) puisse encore faire rêver… Mais j'apprécie qu'on en débatte.

Francois MITTERRAND 11/06/2007 11:22

Merci de la suggestion. Si vous êtes volontaires pour être le grammairien compétent, ce sera avec plaisir...Cordialement.