Montebourg au Mont Beuvray

Publié le par Francois MITTERRAND

L'image “http://www.michel-moine.net/mon_weblog/images/montebourg_copie.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.


Mon cher concurrent bloggeur n'a pas écrit de billet hier... Peut-être la fatigue de son escapade de la veille au Mont Beuvray? Toujours est-il qu'Arnaud Montebourg m'irrite à imaginer que cette façon de copier mes actes lui confère une stature plus grande. Cet homme n'est qu'arrivisme et ambition, il aurait tout aussi bien pu faire carrière dans la finance ou la mafia!
Comme Laurent Fabius, dont il n'a pourtant ni l'intelligence, ni la stature présidentielle, il a osé sacrifier l'Europe à ses petits calculs personnels. Ce genre de personnage fait honte à la gauche française. D'ailleurs l'ancien porte parole de Ségolène Royal, n'a semble-t-il pas beaucoup d'honneur. S'étant récemment illustré notamment par sa déclaration sur le "défaut" de Ségolène (son compagnon), il a ensuite été mis au 'piquet' par la madone sur ordre du "culbuto" (cf. le bouquin du même nom).
Enfin, le plus ennuyeux chez cet homme, c'est qu'ayant fait de Chirac son De Gaulle, il en a déduit un peu vite qu'il avait un destin présidentiel. Pour la France, je souhaite qu'il se trompe!

Publié dans mitterrand.2007

Commenter cet article

Paratiritis 08/06/2007 10:06

Chacun est libre de ses opinions. J'ai pour ma part conscience d'avoir été un vrai "européen" en votant NON à la constitution giscard, non sans déchirement, après avoir longuement réfléchi (curieusement, c'est le l'explication par JFK de son vote en faveur du OUI qui m'avait conforté dans mon choix). Je n'injurie jamais les Ouistes, sauf lorsqu'il anathématisent les Nonistes. Il y a un conformisme et une intolérance insupportable dans l'antinonisme de certains.

Francois MITTERRAND 08/06/2007 15:07

Un vrai Européen qui a failli tuer l'Europe... Incroyable que vous ne vous rendiez pas compte aujourd'hui qu'il n'y avait pas de plan B, et que le mini-traité, que je soutiens fortement, sera forcément un recul par rapport à cette constitution que 18 pays responsables avaient validés avant que le peuple de France ne la tue!Cordialement.

tommy 31/05/2007 15:43

parce que vous pensez que sarkozy, que vous avez si bien défendu sur ce blog, n'est pas qu'arrivisme et ambition, et qu'il n'aurait pas pu faire carrière dans la finance, dans la mafia ou dans un pays communiste?

Francois MITTERRAND 31/05/2007 19:07

Exactement, je pense que Sarkozy était fait pour la politique et que son éloquence et son charisme n'auraient pas servi à grand chose dans la finance ou la mafia!Cordialement.

totor 30/05/2007 12:25

Et quelques articles a l'appui du post precedent:http://rue89.com/2007/05/29/universitehttp://www.rue89.com/2007/05/24/quand_eric_woerth_promettait_de_reduire_la_dettehttp://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3234,36-913770,0.html?xtor=RSS-3208http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-915325@51-910156,0.htmlPS: Mea culpa, j'avais oublié le bouclier fiscal a 50% dans les cadeaux fiscaux! Bref, un lot de mesures effectivement destinées a provoquer "un choc fiscal" permettant de relancer l'economie francaise! Est-il permis de ricaner ou doit on encore esperer que M. Sarkozy "réussisse"?

totor 30/05/2007 11:12

Ce petit fanfaron de Montebourg ne merite pas que l'on parle autant de lui. Que pensez vous en revanche des premiers pas de notre nouveau president. Certes, nous sommes toujours en campagne et le gouvernement pourra reellement travailler apres ces elections la. Ce qui, entre parentheses, rend les propos de Mme Royal - "Il faudrait maintenant que M. Sarkozy parle des paroles aux actes" - proprement hallucinants.Malgré tout, est il raisonnable de commencer une mandature par les cadeaux aux plus riches les plus grossiers (la defiscalisation des successions alors meme que le seuil actuel en exonere l'extreme majorite des francais, le remboursement des interets des emprunts immobiliers... autant d'argent qu'il faudra trouver ailleurs pour combler les deficits publics, sans compter la Recherche, le logement social, le RMA etc, etc...). Ne nous explique t on pas dans tout bon manuel de politique appliquée que les "100 jours" d'etat de grace doivent etre justement utilises pour mettre en oeuvre les reformes impopulaires. Bref, il semble que les dossiers cruciaux de la Dette, de la reforme de l'Etat, des Retraites peuvent attendre... Apres tout, cela ne fait jamais que 25 ans qu'ils attendent...Alors certes, il y a bien le "Service minimum", dont je n'ai toujours pas compris les modalites d'application (nos chers cheminots vont ils se mettre en greve pour refuser "l'atteinte au droit de faire greve"?, ce serait une belle application du service minimum!), l'autonomie des Universites, qui semble deja faire fremir notre cher Bruno Julliard (je prevois une reculade en bonne et due forme, sous forme de reformette sans envergure pour menager la chevre et le chou tout en mecontentant tout le monde) , la defiscalisation des heures supplementaires (a mon avis sans effet, compte tenu des reformes deja effectuees pour vider de leur sens les 35 heures, mieux vaudrait s'attaquer au Contrat Unique en nettoyant le Code du Travail au Karcher, ca, ce serait une vraie reforme liberale!) ou encore la suppression de la Carte Scolaire (une pagaille monstre s'annonce pour la rentree 2008-2009, a cote de laquelle la suppression de la Pentecote nous fera sourire).Et vous, contemplant de vos hauteurs elysennnes ces premiers pas gouvernementaux, quelles sont les reflexions qui vous viennent à l'esprit?